realhiphop

J'ai crée ce forum, pour partager ma culture hip hop, car la signification du mot hip hop signifie beaucoup de choses et peu de gens le savent .
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Liverpool en eaux troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dogg_Father
Little Genius
Little Genius


Messages : 17
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Liverpool en eaux troubles   Dim 28 Oct - 12:03

Malgré les efforts financiers réalisés à l'intersaison et de très hautes ambitions affichées, Liverpool déçoit en Premier League. A l'heure de recevoir les brillants Gunners, Rafael Benitez demande désormais du temps. Comme Arsène Wenger en a eu à Arsenal.

Les choses vont vite en football. N'importe quel acteur du sport le plus populaire de la planète le confirmera. Rafael Benitez en premier lieu. Il y a encore trois mois, alors que Tom Hicks et George Gillett déliaient sans sourciller les cordons de la bourse, l'Espagnol n'était pas loin de s'imaginer en roi de la Premier League. Pas loin de se voir remporter un titre domestique qui échappe aux Reds depuis 1990. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et il se pourrait que la cité qui a enfanté les Beatles soit obligée de patienter une année de plus. Encore une fois. En effet, à quelques heures de recevoir Arsenal - qui n'a pas recruté à tour de main cet été -, les Reds sont à six points de la formation d'Arsène Wenger, leader avant cette 11e journée.

Pire, les Liverpuldiens restent sur une surprenante défaite, concédée mercredi à Istanbul (2-1) et ne comptent qu'un point après trois journées de Ligue des Champions. Il y a donc danger et Rafa commence à sentir le vent du boulet, même s'il se défend et demande du temps : "Il est important que les gens comprennent qu'il faut quelques années pour avoir des résultats. Vous pouvez signer de très bons jeunes mais il faut attendre avant que leur potentiel éclate au grand jour. C'était le cas à Arsenal où Arsène Wenger a eu besoin de deux ou trois ans. Aujourd'hui, on voit qu'il y a de la qualité à Arsenal. Son équipe joue très bien."

Petit problème, le temps qui a été laissé à Arsène Wenger ne sera peut-être pas accordé à Rafael Benitez. D'autant que la situation des deux hommes et des deux clubs est complètement différente. A Arsenal, la politique de Wenger a été assumée depuis quelques saisons. Plombées par la construction de l'Emirates Stadium, les finances n'ont pas permis d'acheter des joueurs à forte valeur marchande, comme Fernando Torres par exemple. Le Français a monté une équipe avec patience. A Liverpool, on a renforcé l'équipe à coups de millions d'euros avec des joueurs, sinon vieux, au moins en partie confirmés. A l'orée de la saison, Liverpool annonçait viser très haut. Maintenant que ça coince, le discours a changé.

Pas d'automatismes

Pas sûr que les fans soient prêts à approuver ce revirement verbal. D'autant que les joueurs, Steven Gerrard en tête, annonçaient cet été viser le titre. Aujourd'hui, le capitaine des Reds est impuissant et c'est le terme "incompréhension" qui lui vient à la bouche quand on lui demande ce qui ne va pas dans le vestiaire des Reds. Incompréhension devant les soucis de son équipe mais aussi devant les choix de Benitez qui reste un fervent adepte du turnover. Un turnover qui empêche Liverpool de développer ses automatismes.

Heureusement pour Rafael Benitez, le quintuple champion d'Europe n'a toujours pas perdu le moindre match de championnat depuis l'entame de l'exercice 2007/2008 (5 victoires, 4 nuls). Liverpool joue mal. Mais ne perd pas. C'est déjà ça. Et finalement, cela ne change guère des saisons précédentes. Sous l'ère Benitez, le club des bords de la Mersey n'a jamais été loué pour son football chatoyant. Cette année, cela se voit un peu plus en raison des quelques 75 millions d'euros dépensés à l'intersaison.

Avant tout réputé pour faire déjouer les équipes adverses, le manager espagnol aura du pain sur la planche, dimanche face à Arsenal. "Quand vous perdez des matches et que vous rencontrez une équipe du haut du tableau, c'est parfois plus facile pour un manager car les joueurs sont motivés", tente de se rassurer Rafael Benitez. La motivation, elle sera à coup sûr au rendez-vous dimanche à Anfield. Mais il est temps que les Reds passent à autre chose. Si l'on peut remporter une coupe à l'envie, un championnat long de trente-huit journées ne se gagne pas à la grinta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Liverpool en eaux troubles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kiemsa - Eaux troubles
» DANS LES EAUX TROUBLES - André Telman
» EN EAUX TROUBLES – Jusqu’à la dernière goutte
» Festival tribute salle Jean Bauchet Forges les eaux 31/01/09
» O. Willis du St George's Hall, Liverpool, UK.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
realhiphop :: Hip-Hop Lifestyle :: News Sport-
Sauter vers: